Passez donc me voir... Je partage ma bibliothèque virtuelle. Je vous réserve ainsi des surprises à découvrir régulièrement au fil du temps... Un regard nouveau par l'entremise de photos, de musiques, de poésies, de vidéos, d'astuces et de publications variées. Un rendez-vous avec une page différente au gré de mes découvertes ou créations. Un nouvel ami pas si virtuel que cela avec lequel vous aimerez partager un moment. Bonne découverte.

  

Automobiles de prestige - Porsche



Les voitures de prestige et sportives font rêver
les enfants comme les adultes.
Bien sûr, surtout les hommes mais les femmes ne dénigrent pas
pour autant les belles lignes de ces carrosseries d'exception.


Des marques comme Porsche fondée en 1948 marqueront pour toujours l'histoire
de l'automobile de sport et de luxe.
Avant 1948, Ferdinand Porsche avait conçu la première Volkswagen ainsi que d’autres voitures.


La première Porsche, la 356 était en réalité une Volkswagen Coccinelle modifiée.
A la mort de Ferdinand, c’est son fils Ferry Porsche qui prit les rênes.
La version définitive de la 911, le modèle emblématique de Porsche,
 a été présentée au salon de Francfort en septembre 1963.
Ce modèle reste la référence de la marque.


Porsche a une véritable histoire en course automobile,
avec ses 16 victoires aux 24H du Mans par exemple
ou encore les moteurs F1 McLaren que Porsche fournit.
Elle participe aussi au rallye Paris-Dakar.
Porsche a la réputation de produire des véhicules qui, malgré leurs hautes performances,
sont suffisamment fiables pour être utilisés dans la vie courante ;
Porsche a  en cela une approche différente de ses concurrents Ferrari, Lamborghini ou Corvette.
Les modèles Porsche Cayenne et Carrera GT font partie de la nouvelle génération.


Pour une tenue de route à la hauteur, la nouvelle Porsche 911 Turbo 
adopte un nouveau système de transmission intégrale. 
Le système électronique des quatre roues motrices détermine en permanence 
la meilleure répartition du couple en fonction des conditions de conduite.


Les Porches attirent toujours autant la convoitise et accessoirement ont permis au constructeur allemand 
d’être la marque auto la plus rentable au monde.


J'aurai d'autres occasions de vous présenter ces voitures d'exception.
Je vous donne donc rendez-vous à plus tard.


Et pour finir une histoire ou la Porsche joue aussi un rôle.

La Porsche noire, le play-boy et la burqa,

Le choc des civilisations se remarque parfois dans des situations ridicules,
des comportements stupides provoqués par l’arrogance et l’ignorance.
Ainsi, j’étais l’autre jour dans le sud du Maroc et j’ai assisté à cette scène :
une voiture décapotable arrive à toute vitesse sur une route étroite,
une piste pleine de trous.
Une voiture de sport, peut-être une Porsche.
Elle est conduite par un jeune, tête rasée à la mode, lunettes noires,
cigarette aux lèvres et téléphone portable dans une main.
Une voiture qui coûte cher, le prix d’une prairie,
le prix d’une vie de travail à l’étranger ou le salaire d’un prince.
La voiture s’arrête à notre niveau.
Le jeune homme est fier de son machin.
Il montre le pays à une femme assise à ses côtés,
 mais une femme enveloppée entièrement d’un voile noir,
mains gantées de noir, et sur la fente, pour qu’elle puisse voir,
elle a posé des lunettes noires.
Un fantôme, une chose qui bouge à peine, mais ne parle pas.
Cela me rappelle les dernières pages des Voix de Marrakech d’Elias Canetti,
où il décrit une chose noire qui se meut à peine,
mais dont on ne voit ni le corps ni aucun membre.
Peut-être quelqu’un d’humain est là.

Le jeune homme sort de la Porsche, allume une cigarette et dit en français :
“C’est beau mon pays !”
La femme séquestrée dans ce linceul noir hoche la tête.
Elle ne prononce aucun mot. Sans que je lui parle, il me dit :
“Je me suis marié, et je repars avec elle, mais problème papiers,
 ils veulent photo identité visage découvert, ils sont fous, enfin Allah est grand !”
Il passe plusieurs fois la main sur l’aile de la voiture
comme s’il caressait la jambe d’une jeune fille nue.
A son accent, je constate qu’il est du Rif, pays où l’on cultive du kif,
avec lequel on fait le haschisch.
Argent facile.
Il conduit un engin comme s’il était prêt à s’embarquer pour la Lune
et traite sa femme ou celle supposée être sa femme comme une esclave,
une chose, un paquet enveloppé dans un service funéraire.
Evidemment, il téléphone avec son portable et parle en néerlandais.
Il vient de Rotterdam, car la voiture y est immatriculée.
La chose le suivra dans son pays d’immigration,
ou bien chargera-t-il ses parents de lui livrer le paquet par la poste ?

En repartant, il s’arrange pour que nous recevions un nuage de poussière.
La chose noire n’est plus visible. Je n’ai pas eu envie de lui parler.
Cela n’aurait servi à rien. Il doit avoir peur des femmes.
C’est un problème d’ordre intime et relève de la psychiatrie.
Il a peur qu’on lui prenne sa femme, qu’on la viole avec le regard,
qu’on la désire en rêve.
Alors qu’il la garde en attendant que la pauvre se réveille un jour et prenne sa revanche.
C’est déjà arrivé.

Cet individu illustre à lui tout seul toutes les contradictions d’une mentalité de l’âge de pierre
avec un pied dans le XXIe siècle.
Il utilise les moyens techniques les plus sophistiqués et en même temps traite sa femme comme du bétail.

Ce genre de situation a été dénoncé de manière courageuse et forte par une femme arabe,
une psychologue vivant à Los Angeles, qui a débattu il y a quelques mois
avec un théologien égyptien sur la chaîne Al-Jazira.
C’était le choc de l’année.
J’ai retranscrit ce qu’elle a dit et vous en donne quelques passages :
“Ce à quoi nous assistons aujourd’hui, ce n’est pas un choc des civilisations,
mais une opposition entre des mentalités du Moyen Age et des mentalités du XXIe siècle ;
entre la civilisation et l’arriération,
entre la barbarie et la rationalité,
entre la démocratie et la dictature,
entre la liberté et la répression ;
c’est un choc entre les droits de l’homme d’une part,
et la violation de ces droits de l’autre.
C’est un choc entre ceux qui traitent les femmes comme des bêtes
et ceux qui les traitent comme des êtres humains...”

Cette femme, à visage découvert évidemment, parle calmement, martèle ses mots
et dit ses vérités à un monde où règne l’hypocrisie et l’obscurantisme.
Quand elle dit haut et fort qu’elle est laïque et que la foi est d’ordre privé,
son interlocuteur hurle, affolé :
“Tu es athée, athée, ennemie de l’islam !“

Qu’on le veuille ou non, il y a bel et bien deux mondes qui s’opposent aujourd’hui :
celui de la liberté et celui de la barbarie,
celle notamment qui a fait démolir des statues bouddhistes en Afghanistan
et interdit aux femmes d’aller à l’école ou d’enseigner,
de se faire soigner par un médecin homme,
de rire de manière audible,
d’écouter de la musique, de se maquiller
(des femmes ont eu les doigts tranchés parce qu’elles ont mis du vernis sur leurs ongles), etc.
La barbarie qui envoie des jeunes gens se faire exploser dans des lieux publics,
celle qui menace la paix du monde en se réclamant d’un islam
qui n’a rien à voir avec cette brutalité et cette folie.
Comme a dit la femme courageuse,
“les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité
avant d’exiger que l’humanité les respecte !“.

On a beau dire et répéter que l’Afghanistan et ses talibans ne représentent pas l’islam,
que ce qu’ils font est en totale contradiction avec l’esprit et la lettre musulmans,
c’est au nom de cette religion qu’ils agissent
et parviennent à contaminer une partie de la jeunesse d’origine musulmane,
qu’elle soit en Europe ou dans les pays du Maghreb.

Le jeune immigré à la Porsche noire
avec la femme en noir a disparu convaincu qu’il est un bon musulman,
un homme de son temps et probablement un mari qui ne sera jamais cocu !

© Tahar Ben Jelloun 03-2010
Poète marocain
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tahar_Ben_Jelloun


C'est fini pour aujourd'hui,
demain est un autre jour...

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés sur les 30 derniers jours

Les articles lus actuellement

Librairie virtuelle