Passez donc me voir... Je partage ma bibliothèque virtuelle. Je vous réserve ainsi des surprises à découvrir régulièrement au fil du temps... Un regard nouveau par l'entremise de photos, de musiques, de poésies, de vidéos, d'astuces et de publications variées. Un rendez-vous avec une page différente au gré de mes découvertes ou créations. Un nouvel ami pas si virtuel que cela avec lequel vous aimerez partager un moment. Bonne découverte.

  

Une vie colorée

Je vous souhaite une vie colorée


LE QUINZE DE CE MOIS

Je me suis encore cognée

Je regardais ailleurs...

Je t’ai retrouvé du bout des doigts

Sincèrement, maladroitement...

Sentir encore ton bras servir de châle à mon épaule

Ta bouche murmurer dans la mienne

Inventer avec toi un monde qui nous rassemble

Le peupler de quelques habitants essentiels

Penser que où que tu ailles

Je te précéderai

Savoir que notre existence n’est qu’une broderie de fils de soi

Construire une muraille

Château de paille

A notre taille

Etre

En

Toi

Nathalie Paradis 



Je déteste, 

que tu dépenses de l'argent pour un maquillage 
que j'embrasse au lieu de ton visage.

Je déteste ta lingerie chère et compliquée, 
qui me pose sans cesse des problèmes.

Je déteste que tu aies toujours du vernis à ongles 
quand j'ai envie de t'embrasser les mains et les pieds.

Je déteste tes rendez-vous stupides chez le coiffeur, 
tes boucles folles qui s'accrochent dans mes doigts.

Je déteste ces espèces de yaourts allégés qui trônent dans le frigo, 
car je ne veux pas perdre une once de toi.

Je déteste quand tu commences par te rafraîchir le matin, 
car je voudrais me bercer dans le parfum de ton sommeil.

Et je déteste encore plus tout ce que tu fais pour me plaire encore plus. 


Oublie tout ce chichi et épouse-moi enfin !




Nos verres sont encore sur la table,
quelques taches de vin ont séché le long des pieds.
Aujourd'hui, ils resteront vides.

Ils sont les témoins de moments heureux, mais se taisent.
S'ils pouvaient parler, ils auraient de quoi raconter.

Sur ton verre,
il y a les traces de rouge déposées par le contact de tes lèvres,
comme d'innombrables petits baisers.
Si je pouvais être ce verre,
ne serait-ce qu'un instant,
je le ferais.

Je sentirais à nouveau la chaleur et la douceur de tes lèvres.

As tu déjà regardé ou touché ta bouche ?
C'est si bon de l'embrasser, et je pourrais le faire des heures durant.
Et la sensation de tes lèvres sur mes doigts,
la morsure féroce de tes dents,
la chaleur de ton souffle,
la proximité de ton visage.

Si tu savais comme je t'aime,
tu n'aurais plus jamais froid.

J'aimerais tant pouvoir être ton verre,

un court instant, pour que tes lèvres me touchent !



Poursuivre un rêve et s'y lover
Glisser dans l'infinie torpeur
Refuser de se réveiller.

Découvrir un ciel ombrageux
Mais savoir en fermant les yeux
y dessiner le merveilleux.

Tracer d'un pinceau son destin
Des ponts, des murs et des chemins
La maison blottie dans mon rêve
Ou tu me rejoindras demain!

Decliner les couleurs du temps
Sur les versants de la quiétude,
Pour colorer la solitude..

Délaver les intempéries
Et reconstruire une harmonie,
Enfin fixer dans l'infini
Cet espace de toile blanchie!

Dans la trame de ton destin,
Qu'il soit de lumière ou de nuit,
Je serai toujours ton Amie...


Jean-Michel /JIM/ GEETS - 12/02/96 


C'est fini pour aujourd'hui,
demain est un autre jour...

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés sur les 30 derniers jours

Les articles lus actuellement

Librairie virtuelle