Passez donc me voir... Je partage ma bibliothèque virtuelle. Je vous réserve ainsi des surprises à découvrir régulièrement au fil du temps... Un regard nouveau par l'entremise de photos, de musiques, de poésies, de vidéos, d'astuces et de publications variées. Un rendez-vous avec une page différente au gré de mes découvertes ou créations. Un nouvel ami pas si virtuel que cela avec lequel vous aimerez partager un moment. Bonne découverte.

  

Hommage à Jeanloup SIEFF




Un hommage à Jeanloup SIEFF est actuellement rendu, à la Maison de la photographie de Toulon,
jusqu'au 16 janvier 2010.
Malheureusement, pour nombre d'entre-nous, impossible d'aller découvrir cette magnifique exposition....
Alors je vous livre aujourd'hui quelques photos que j'ai conservées sur mon ordinateur,
suite à la lecture d'une revue "Images Magazines"



Jeanloup Sieff est né à Paris en 1933.
Après une première parution dans photo Revue en 1950,
il devient photographe indépendant en 1954 puis photographe reporter pour Elle.
Et, s'il avait commencé dans le reportage il se fait un nom dans le domaine de la mode
tout en réalisant des portraits de célébrités et des clichés de paysages.



Entre 1958 et 1959 il est chez Magnum et effectue des reportages en Italie, Grèce, Turquie...
Il travaille ensuite pourLe Jardin des Modes.
En 1961 il s'installe à New York où il travaille dans la publicité et pour Look,
Glamour; Esquire, Harper's Bazaar, Vogue, Twen, Queen...



De retour à Paris en 1966 il continue ses collaborations avec la presse de mode.
Dès lors, récompenses, publications et expositions s'enchaînent.
Jeanloup Sieff est fait chevalier de la Légion d'Honneur en 1990.
Son œuvre est présente dans de prestigieuses institutions
(Bibliothèque Nationale de France, Musée Réattu, Musée d'Art moderne de Paris,
fondation Cartier pour l'Art Contemporain...).



Il s'éteint le 20 septembre 2000.



Il disait ” Je ne crois pas en Dieu,
mais les femmes pourraient être la preuve de son existence,
et la photographie le moyen de l’exprimer”.



"Faîtes comme si j'étais pas là"
Une phrase qu'il avait choisi pour le titre de son dernier ouvrage.



Si l'homme n'est plus, il nous reste son oeuvre,
un talent et un nom qui restera parmi les plus grands.



Extrait d'un interview de sa femme Barbara Rix-Sieff par Marie-Claude Treglia
Jeanloup a toujours été d'abord quelqu'un qui regarde...
Quelqu'un de particulier dans sa manière de travailler
Dans sa façon de savoir ce qu'il voulait,
d'imposer son style, sa personnalité quels que soient le modèle ou la mode du moment.



Avec lui toutes les femmes ont presque le même regard,
c'est que ce regard là, c'est lui qui le cherchait.



C'était un aussi un grand paysagiste, un reporter.
Chacune de ses photos dit sa vision du monde.



Il voyait à sa façon, les lignes, les formes...
Dans ses photos de nus aussi.





Tout pouvait l'émouvoir,
Une lumière du matin,
des femmes qui passent devant le café de Flore dans la lumière du printemps,
ou bien celle de l'automne.



Jean-Loup était un grand nostalgique du temps qui passe.
La photo est un moyen d'arrêter le temps,
mais en même temps, c'est tellement dérisoire.
Cela le rendait nostalgique.



Il était très souvent dans ses pensées,
il était en train de trouver des idées.
il était extrêmement cultivé,
il lisait beaucoup, il était très hanté par l'écriture.










Il était plutôt timide.
La photo était pour lui une nécessité vitale.



Il a laissé un héritage magnifique.





C'est fini pour aujourd'hui,
demain sera un autre jour...





1 commentaire:

Analuka a dit…

Bela postagem!!! Abraços alados azuis.

Messages les plus consultés sur les 30 derniers jours

Les articles lus actuellement

Librairie virtuelle