Passez donc me voir... Je partage ma bibliothèque virtuelle. Je vous réserve ainsi des surprises à découvrir régulièrement au fil du temps... Un regard nouveau par l'entremise de photos, de musiques, de poésies, de vidéos, d'astuces et de publications variées. Un rendez-vous avec une page différente au gré de mes découvertes ou créations. Un nouvel ami pas si virtuel que cela avec lequel vous aimerez partager un moment. Bonne découverte.

  

Lenoard COHEN



"Parler de moi-même... 
Plus je vieillis, plus je suis mal à l'aise là-dedans... 
Ce sont des tissus de n'importe quoi... 
De part et d'autre, un ramassis de mensonges ou de banalités. 
Qui pourrait croire qu'on confierait quoi que ce soit de pertinent ou de réellement intime à des étrangers ? 
Ce qui nous est véritablement important, nous le gardons toujours pour nous-mêmes. 
Plus je vieillis, plus je trouve ces conversations inintéressantes pour les lecteurs. 
Je ne veux plus faire ça. 
J'y suis devenu très mauvais."



"...j'ai vendu approximativement 15 millions... 
Quinze millions en 40 ans... 
Bon, finalement, c'est pas trop mal... tout de même..."


On peut écouter Leonard Cohen sans savoir ce qu'il chante.
On l'aime pour ses mélodies, au son de sa musique et surtout de sa voix.


Leonard Cohen est comme le bon vin qui s'améliore avec le temps.
C'est un grand modeste et il a toujours l'air déchiré ce qui le rend touchant. 
Il a l'art de séduire en profondeur - peut-être parce qu'il est justement un rebelle devenu sage. 

Adaptation française de Graeme Allwright de Suzanne.

Suzanne t'emmène
chez elle près de la rivière
tu entends passer les bateaux
tu peux rester toute la nuit près d'elle.
Et tu sais qu'elle est à moitié folle
mais c'est pourquoi tu veux être là
et elle t'offre du thé et des oranges
qui viennent tout droit de Chine.
Et quand tu voudrais lui dire
que tu n'as pas d'amour à lui donner,
elle te met sur sa longueur d'ondes
et laisse la rivière répondre
que tu as toujours été son amant

Et tu veux voyager avec elle,
tu veux voyager les yeux fermés
et tu sais qu'elle peut se fier à toi
car tu as touché son corps parfait
avec ton esprit

Et Jésus était marin
quand il a marché sur les eaux
Il resta longtemps à guetter
de sa tour de bois solitaire
et quand il a été certain
que seuls les noyés le voyaient
il a dit Tous les hommes seront marins
jusqu'à ce que la mer les libère,
mais lui-même était brisé
bien avant que le ciel s'ouvre
abandonné, presque humain
il a coulé sous votre sagesse comme une pierre

Et tu veux voyager avec lui
tu veux voyager les yeux fermés
et tu penses que tu pourras te fier à lui
car il a touché ton corps parfait
avec son esprit

Suzanne te prend la main
et te conduit à la rivière
elle porte haillons et plumes
des comptoirs de l'Armée du Salut.
Comme du miel le soleil coule
sur notre-dame du port
Et elle te montre où regarder
parmi les ordures et les fleurs,
Il y a des héros dans les algues
et des enfants dans le matin,
ils se penchent pour trouver l'amour
ils se pencheront ainsi toujours
et Suzanne tient le miroir

Et tu veux voyager avec elle
tu veux voyager les yeux fermés
et tu sais que tu peux te fier à elle
car elle a touché ton corps parfait
avec son esprit


Leonard Norman Cohen, 
est né le 21 septembre 1934 à Montréal (Québec), 
Poète, romancier et auteur-compositeur-interprète canadien,
son premier recueil de poésies paraît à Montréal en 1956 et son premier roman en 1963.


Les premières chansons de Cohen 
(principalement celles de "Songs of Leonard Cohen", 1967) 
sont ancrées dans la musique folk, et chantées avec une voix de baryton. 
Dans les années 1970, ses influences se multiplient : musique pop, de cabaret, et du monde. 
Depuis les années 1980, Cohen chante dans un registre typiquement grave 
(baryton-basse, ou même basse) accompagné de synthétiseurs et de choristes.


Dans tous ses travaux, Cohen reprend souvent les mêmes thèmes : 
la religion, la solitude, la sexualité et la complexité des relations interpersonnelles.


La poésie et les chansons de Cohen ont influencé beaucoup d'autres auteurs-compositeurs-interprètes, 
et on compte à l'heure actuelle plus de 1500 reprises de ses chansons.
Cohen est introduit au Panthéon de la musique canadienne en 1991, 
au Panthéon des Auteurs et Compositeurs canadiens en 2006, 
au Rock and Roll Hall of Fame en 2008. 
Il est un Compagnon de l'Ordre du Canada depuis 2003, la plus haute distinction civile canadienne.


L'année 2008 marque son grand retour sur scène.


The Partisan


When they poured across the border
I was cautioned to surrender,
this I could not do;
I took my gun and vanished.

I have changed my name so often,
I've lost my wife and children
but I have many friends,
and some of them are with me.

An old woman gave us shelter,
kept us hidden in the garret,
then the soldiers came;
she died without a whisper.

There were three of us this morning
I'm the only one this evening
but I must go on;
the frontiers are my prison.

Oh, the wind, the wind is blowing,
through the graves the wind is blowing,
freedom soon will come;
then we'll come from the shadows.

Les Allemands étaient chez moi,
ils m'ont dit "Résigne toi",
mais je n'ai pas pu;
j'ai repris mon arme.

J'ai changé cent fois de nom,
j'ai perdu femme et enfants
mais j'ai tant d'amis;
j'ai la France entière.

Un vieil homme dans un grenier
pour la nuit nous a caché,
les Allemands l'ont pris;
il est mort sans surprise.

Oh, the wind, the wind is blowing,
through the graves the wind is blowing,
freedom soon will come;
then we'll come from the shadows.


Les poésies et les textes de ses chansons
seront présentées dans de prochaines publications

Bon écoute,
et bon week-end à tous ceux qui seront passés par içi.

C'est fini pour aujourd'hui.
Demain est un autre jour...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

J'adore Gilles. Merci pour ce petit voyage dans le monde magique de Léonard Cohen.

Messages les plus consultés sur les 30 derniers jours

Les articles lus actuellement

Librairie virtuelle