Passez donc me voir... Je partage ma bibliothèque virtuelle. Je vous réserve ainsi des surprises à découvrir régulièrement au fil du temps... Un regard nouveau par l'entremise de photos, de musiques, de poésies, de vidéos, d'astuces et de publications variées. Un rendez-vous avec une page différente au gré de mes découvertes ou créations. Un nouvel ami pas si virtuel que cela avec lequel vous aimerez partager un moment. Bonne découverte.

  

Extraits du musée du Louvre



Le musée du Louvre est le plus grand musée de Paris 
par sa surface (210 000 m² dont 68 000 consacrés aux expositions) 
et l'un des plus importants du monde. 
Situé au cœur de la ville, le bâtiment est un ancien palais royal, le palais du Louvre.
Le Louvre possède une longue histoire de conservation artistique et historique de la France, 
depuis les rois capétiens jusqu'à nos jours.


Musée universaliste, 
le Louvre couvre une chronologie et une aire géographique larges, 
depuis l'Antiquité jusqu'à 1848, 
de l'Europe occidentale jusqu'à l'Iran, via la Grèce, l'Égypte et le Proche-Orient. 
Il est constitué de huit départements : 
Antiquités orientales, 
Antiquités égyptiennes, 
Antiquités grecques, 
étrusques et romaines, 
Arts de l'Islam, 
Sculptures, 
Objets d'art, 
Peintures, 
Arts Graphiques 
et présente 35 000 œuvres.
 
À Paris, 
la période postérieure à 1848 pour les arts européens est prise en charge par le musée d'Orsay 
et le centre Georges-Pompidou, 
alors que les arts asiatiques sont exposés au musée Guimet.
Les arts d'Afrique, d'Amérique et d'Océanie prennent quant à eux place au musée du quai Branly, 
Les œuvres sont de nature variée : 
peintures, sculptures, dessins, céramiques, objets archéologiques et objets d'art entre autres. 
Parmi les pièces les plus célèbres du musée se trouvent 
le Code d'Hammurabi, 
la Vénus de Milo, 
La Joconde de Léonard de Vinci, 
et La Liberté guidant le peuple d'Eugène Delacroix. 
Le Louvre est le musée le plus visité au monde, avec 8,5 millions de visiteurs en 2008.
Source : Wikipedia





Voici donc par l'entremise de quelques photos prises lors de mes visites,
une petite présentation de quelques objets d'art présentés dans ce musée. 

Mais auparavant, commençons par quelques vues de l'architecture exceptionnelle de ce musée.

Vue du Louvre et du jardin des tuileries du haut de la grande roue de Paris sur la place de la Concorde

Vue Nocturne d'une des ailes du Louvre donnant sur la Seine

Vue du Louvre à partir du jardin des Tuileries - Une statue de Maillol "La rivière" en premier plan


A l’entrée du département des antiquités égyptiennes 
c’est un symbole de l’ancienne Egypte, 
le sphinx de Tanis, qui nous accueille. 
Cette statue est l'une des pièces les plus monumentales du Louvre avec ses 4 mètres de long. 
Le sphinx est entré dans les collections en 1826 mais on ignore toujours le nom du pharaon qu'il représente. L'usure des hiéroglyphes gravés sur son corps donne lieu à diverses interprétations.

Mais au fait d’où vient ce mot : « sphinx » ?

Les Egyptiens appelaient ces statues de lions à têtes de Pharaon : 
« shespânkh » ce qui se traduit par « statue vivante », 
c’est ce mot, déformé par les voyageurs Grecs de l’antiquité en « sphinx », 
qui est parvenu jusqu’à nous. 
En Egypte c’est une entité masculine dans laquelle le Pharaon se représente en lion 
chargé de protéger un lieu ou un sanctuaire. 
Les allées de sphinx sont donc bénéfique par la protection magique qu’elles sont censées apporter.

Tout autre chose en Grèce. 
Cette fois c’est une entité féminine et maléfique « le sphinx ou la sphinge » 
une cruelle lionne ailée à tête de femme qui ravageait les champs et tuait les voyageurs.



Chapelle de la tombe d'Akhethétep, le mastaba
vers 2400 av. J.-C. (5ème dynastie)
Bas-reliefs remontés dans une maçonnerie moderne calcaire.

Le mastaba (tiré du mot banquette en arabe) 
est la construction qui surmontait les tombes les plus opulentes à l'époque des grandes pyramides. 
Il renfermait une chapelle décorée destinée à recevoir la famille et les visiteurs.







Chatte jouant avec ses trois petits
Basse époque
664-332 av. J.-C. (Bronze)


Les scribes formaient un groupe si important qu'un mode de représentation particulier 
fut développé pour eux : 
la position assise en tailleur, un rouleau de papyrus sur les genoux. 
C'est sous la Vème dynastie qu'apparaissent les premières statues d'hommes figurés en scribe, 
il s'agit de princes qui veulent se faire passer pour des lettrés. 
Dès la Vème dynastie, les hauts dignitaires s'adjugent ce privilège qui se perpétuera jusqu'à la Basse Epoque.
De nombreux pharaons se sont fait représenter en scribe.
Toutefois, le scribe peut être figuré dans une autre position : 
courbé ou posant un genou à terre, tenant le rouleau de papyrus dans la main gauche. 
Cette position est adaptée à une écriture en colonnes verticales de haut en bas et de droite à gauche,
 puisque le rouleau se déroule vers la gauche. 
Dans la position assise, le rouleau est déroulé sur les genoux et le scribe écrit en lignes horizontales 
en commençant par la droite.
La tenue du scribe est bien particulière : 
il porte toujours un pagne court trapézoïdal, et ses cheveux sont coupés courts, en calotte.

Scribe assis en tailleur, un papyrus sur les genoux
2500-2350 av. J.-C. (5ème dynastie)Calcaire peint

Ce n'est que le début de la visite sur l'Egypte
Je vous présenterai la suite dans mes prochaines publications.

C'est fini pour aujourd'hui.
Demain est un autre jour...




Aucun commentaire:

Messages les plus consultés sur les 30 derniers jours

Les articles lus actuellement

Librairie virtuelle